•  
     
    Jeudi 7 août 2008

     

    http://candide-exocet.skynetblogs.be/


    Les évangélistes américains : A fond pour le choc de civilisations !
    Au lieu de prier pour la paix, ils poussent à la guerre et ils militent contre les Arabes !
    Prosélytisme, propagande anti-musulmane, division ...
    Les évangélistes, comme les néo-cons, sont des obstacles à la paix dans le monde !


    La montée du fascisme chrétien et sa menace pour la démocratie US
    http://raton-laveur-l-aigle.hautetfort.com/les_evangeliques_et_l_amerique_du_nord/


     

    04-08-2008

    La secte évangélique et le monde arabe.

    Voici, depuis: http://www.mondialisation.ca/index.
    des précisions sur leurs
     nuisances

    Dans le monde arabe, l’action de la secte évangéliste se présente sous un triple aspect:

    - La propagande anti-musulmane qui dispose de moyens considérables et vise à accuser les musulmans de tous les maux de la terre. C’est ainsi que les évangélistes sont les premiers à organiser, en liaison avec les néoconservateurs américains dont on connaît les engagements pro-israéliens, des campagnes visant à assimiler l’Islam au terrorisme, donc à « l’axe du mal ». L’un de leurs objectifs favoris est l’Arabie saoudite contre laquelle ils poursuivent une propagande inlassable tout en encourageant certaines confréries de façon à semer la division religieuse au sein du royaume.

    - L’instrumentalisation des communautés chrétiennes arabes est en action au Liban, en Palestine, en Syrie, en Irak. Au Liban, chaque été des missionnaires évangélistes parcourent le pays, selon un itinéraire préparé en liaison avec l’ambassade des Etats-Unis. Des groupes de jeunes organisent des concerts, des festivals, des rencontres sur les plages avant d’en venir à des réunions plus précises visant à convaincre les jeunes chrétiens, notamment les maronites, d’adhérer à la secte évangéliste en leur faisant miroiter la prise en charge de leurs études, des visas pour les Etats-Unis et toutes sortes d’autres avantages. Ces activités s’accompagnent d’un fort prosélytisme anti-musulman qui n’est pas pour rien dans la montée en puissance du confessionnalisme que l’on peut déplorer au pays du Cèdre. Les évangélistes déploient les mêmes méthodes en Syrie, mais d’une manière beaucoup plus discrète en raison de la vigilance des pouvoirs publics. En Irak les missionnaires des sectes évangélistes sont arrivés dans les fourgons de l’armée américaine et ont désormais pignon sur rue. A coup de dollars, ils s’emploient à rallier les chrétiens d’Irak et les détourner de leur christianisme traditionnel, oriental et arabe, pour les conduire à créer des communautés séparatistes. Les arguments sont toujours les mêmes, il s’agit d’inviter les chrétiens arabes à quitter leur religion traditionnelle en échange d’un emploi, d’allocations pour leurs enfants, d’une promesse de visa.
    Outre le Vatican, les Eglises traditionnelles irakiennes ne cessent de dénoncer le danger des évangélistes états-uniens dont certains ont déjà été exécutés par la Résistance.
    Selon le curé du village chrétien de Ain-kawa, près de Mossoul, : «Lors de cérémonies religieuses, nous expliquons aux fidèles que ces missionnaires sont en réalité des agents américains qui cherchent à soudoyer les Irakiens avec leur argent. Des étrangers qui veulent anéantir notre histoire et créer des conflits confessionnels en Irak Nous répétons aux fidèles qu'il faut interdire à ces gens l'accès à leurs résidences et aux lieux de rassemblement de leurs enfants». Les Irakiens chrétiens affirment que ces évangélistes « ne risquent pas seulement de causer la dispersion des fidèles, mais de créer un climat de conflit confessionnel qui n'existait pas auparavant en Irak. Ces étrangers visent à perturber nos bonnes relations avec les musulmans et un climat d’entente millénaire ».
    C’est exactement le même processus que l’on constate en Palestine occupée où des efforts considérables sont déployés par les évangélistes pour rallier des fidèles et les inciter ensuite à quitter le pays.

    Enfin, l’effort de conversion des musulmans constitue l’aspect le plus spectaculaire de l’acticité des évangélistes. La stratégie américaine d’évangélisation ciblant les peuples musulmans s’appuie sur des acteurs organisés en réseau, mais aussi sur l’élaboration d’un message évangélique adapté au message coranique. Cette évangélisation vise en particulier certaines communautés musulmanes dont les origines ethniques pourraient être utilisées pour des projets sécessionnistes et anti-arabes : c’est le cas avec les minorités kurdes d’Irak et de Syrie, mais aussi avec les Kabyles et les Berbères au Maghreb.

    Selon le quotidien algérien al Watan , l’évangélisation en Kabylie est « le résultat d’un prosélytisme organisé et financé par une stratégie d’évangélisation des peuples musulmans. En Algérie, les évangélistes investissent le terrain de l’humanitaire et choisissent leurs cibles parmi les personnes les plus démunies ; des personnes se convertissant aux christianisme contre une somme d’argent (2000 dinars, l’équivalent de 20 euros), des promesses de soins médicaux ou de visas pour l’étranger : les chancelleries européennes accordent plus facilement des visas d’entrée à l’espace Schengen à tout demandeur algérien qui se proclame comme chrétien « persécuté ». Plus de 74% des personnes allant à la messe le font essentiellement pour profiter des aides financières des missionnaires» . L’une des actions récentes de l’église protestante à Constantine a visé des lycéens, « elle leur a proposé un soutien scolaire gratuit. En plus des cours proposés, les élèves ont reçu des CD, des livres et d’autres documents de propagande évangéliste ; ce même scénario rôdé s’est répété à Tiaret et dans d’autres villes ». Selon nos informations, les « diplomates » de l’ambassade des Etats-Unis en Algérie multiplient les visites dans les territoires kabyles et favorisent le prosélytisme évangéliste.

    Au Maroc, une multitude d’organisations évangélistes, surtout américaines, opère plus ou moins secrètement dans les régions déshéritées ainsi que dans les grandes villes. Une organisation comme Arab World Ministries, société missionnaire évangéliste internationale, a pour objet officiel « l'annonce de la bonne Nouvelle d'un Sauveur aux musulmans du monde arabe ».
    Les agents clandestins de cette secte dont le nombre a plus que triplé depuis 2002, seraient plus de 800. Ils se présentent sous diverses couvertures : médecins, infirmiers, militants humanitaires, enseignants, ingénieurs ou encore entrepreneurs . En janvier 2005, à l’occasion de la visite au Maroc du télé-évangéliste Josh McDowell, représentant le mouvement Crusade for Christ International (7000 volontaires dans le monde), Le Journal-hebdo écrivait « Le Maroc assailli par les néo-protestants US ».

    L’action des évangélistes états-uniens est relayées par de nombreuses radios et télévisions bénéficiant du soutien des Etats-Unis, notamment du congrès et de la Cia : Radio El Mahabba émettant en continu sur le canal son du satellite Eutelsat Hotbird 3, la chaîne CNA-Channel North Africa, Arabvision, Life-TV, Miracle Channel etc, sans compter la chaîne de propagande américaine en arabe Al Hurra. La propagande évangéliste est également insérée dans des projets de programmes de développement d'Internet, tel le programme de développement de l`usage d`Internet (GIPI, Global Internet Policy Initiative) engagé par le Département d’Etat américain, dans le cadre de l`Initiative de Partenariat du Moyen-Orient (MEPI), qui touche déjà l'Algérie, la Tunisie, le Maroc, l'Egypte, la Syrie, le Liban, la Jordanie, l'Irak, l'Arabie saoudite, Barheïn, le Koweït, Oman, le Qatar, les Emirats arabes unis, le Yémen et la Palestine.

    Bien entendu, cette action de prétendue évangélisation encouragée, financée et protégée par le gouvernement de Washington, n’est animée d’aucun sentiment religieux sincère. Son but est de créer des foyers de discorde au sein des pays arabes afin de les déstabiliser et de les affaiblir. Elle a pour effet d’attiser artificiellement le choc des civilisations et s’inscrit dans le projet développé depuis le 11 septembre de diaboliser l’Islam. Elle s’inscrit tout simplement dans le cadre de la politique des Etats Unis visant à remodeler le Grand Moyen Orient et d’y étendre l’hégémonie américaine.


     Articles de Charles Saint-Prot publiés par Mondialisation.ca


    Charles Saint-Prot : « Les services secrets et les néo-conservateurs instrumentalisent les Églises évangéliques »

     



    « Il y a une importante activité de pénétration des Églises évangéliques dans le monde arabe afin de soutenir les politiques états-uniennes dans la région », a expliqué Charles Saint-Prot, lors de la conférence internationale Axis For Peace, organisée par le Réseau Voltaire, les 17 et 18 novembre 2005 à Bruxelles. Directeur de l’Observatoire d’études géopolitiques et spécialiste du monde arabe, Charles Saint-Prot s’est inquiété de l’action de ces Églises en Irak qui poussent le pays à devenir exclusivement musulman. « Les Églises évangéliques se tournent vers les communautés chrétiennes du monde arabe, les convertissent et leur conseillent de s’exiler, notamment d’Irak. Ils fournissent des aides au départ à des populations qui, comme toutes les autres communautés d’Irak, souffrent de l’invasion et de l’insécurité qu’elle développe. L’objectif est de construire, à la place des sociétés polyreligieuses, un monde exclusivement musulman qu’il est plus facile de dénoncer dans le cadre de la rhétorique du "clash des civilisations". »

    Revenant sur les liens entre les Églises évangéliques et les services de renseignement états-uniens, M. Saint-Prot a déclaré : « Dans l’appareil d’État états-unien, il y a une relation ambivalente avec les Églises évangéliques. D’un côté, on a des personnes comme George W. Bush qui sont sincèrement convaincues par les prêtres de ces Églises et qui ont foi en leurs préceptes. Mais de l’autre côté, les services secrets et les néo-conservateurs instrumentalisent les Églises évangéliques et les utilisent pour parvenir à leurs fins géostratégiques. »
    « Les États-Unis ont un comportement et une approche semblables à celle d’une puissance européenne dans les années 30 », a continué M. Saint-Prot. Une approche totalitaire mise en œuvre par un cercle réduit de néoconservateurs et de fondamentalistes chrétiens qui viennent à constituer une sorte « d’État dans l’État ». Les pressions exercées sur la Syrie participent notamment d’une volonté globale de « mettre les Arabes à genoux pour les contraindre à négocier des accords de paix avec Israël ». Les États-Unis ont utilisé la même rhétorique que pour l’Irak en accusant la Syrie d’encourager le terrorisme, de chercher à se doter d’armes de destruction massive, puis d’être la porte d’entrée des combattants étrangers en Irak. Or comme le souligne M. Saint-Prot, « les combattants étrangers en Irak sont les soldats britanniques et états-uniens et leurs mercenaires ». La France, dans un revirement spectaculaire et inexpliqué de sa politique étrangère, s’est alliée aux États-Unis pour la circonstance.


    http://raton-laveur-l-aigle.hautetfort.com/les_evangeliques_et_l_amerique_du_nord/
     



    votre commentaire
  •  
     
    Jeudi 7 août 2008

    Mon blog préféré, à nouveau à l'honneur :


     


    Unité en Abraham

    Juifs, Chrétiens et Musulmans sont tous les enfants d’Abraham. Les Juifs et les Chrétiens par Isaac. Les Musulmans par Ismaël. Au tympan de l’église de Conques (Aveyron), Abraham est au centre de la Jérusalem céleste. Il entoure de ses bras deux élus portant le sceptre fleuri. Ces deux enfants évoquent ainsi Ismaël, fils d’Agar sa servante, et Isaac, fils de sa femme Sara.

     

     

    Notre unité se fonde sur cet héritage commun de notre père dans la foi. Mais quels sont ces fondements communs que nous lègue notre père Abraham ? : Dieu est unique, il n’y en a pas d’autres que Lui, Il n’a pas d’«associés» (pour reprendre un terme coranique). Nous ne servons que Lui et refusons toutes formes d’idolâtrie. Nous nous soumettons à Dieu, nous offrons tout pour la réalisation de son Projet pour l’humanité, même ce qui est le plus précieux pour nous (sacrifice d’Abraham). Nous sommes appelé à être fidèles à l’Alliance avec Dieu et vivre dans l’amitié de Dieu. Cette amitié est un lien direct avec le Créateur (Abraham ne fonda aucun système religieux, aucune institution religieuse, c’est pourquoi le Coran met en avant le fait qu’Abraham n’était ni Juif, ni Chrétien (3, 67), pour nous inviter à retrouver le sens de cette piété fondamentale, originelle. Sa relation à Dieu était simple, sans intermédiaires, sans clergé –  il fait lui-même les sacrifices qu’il offre à Dieu). Abraham est le prototype du croyant qui accomplit la Parole de Dieu directement et de façon libre.

    Nous avançons humblement dans la direction que Dieu nous montre, en totale confiance. Nous recherchons la justice et la bonté, par laquelle seront bénies toutes les familles de la terre - «en toi seront bénies toutes les familles de la terre » avait dit Dieu à Abraham (Genèse 12,4). Cette bénédiction ne peut advenir que si les héritiers d’Abraham retrouvent la voie de la fraternité vécue et de la spiritualité active. Les déchirements entre les enfants d’Abraham contribuent à affaiblir cette bénédiction, à en stériliser les potentialités. Quelle image de la foi monothéiste donnent aujourd’hui les héritiers désunis ? Les querelles, les conflits, les rivalités entre Juifs, Chrétiens et Musulmans sont autant de signes négatifs, effrayants parfois, qui éloignent les hommes du Dieu de la Bible et de Coran. Il est temps de nous retrouver enfin « dans le sein » de notre père – selon l’expression biblique - et de re-devenir porteurs de bénédiction pour toutes les familles de la terre, pour toute la Création !

     

     

    Eléments tirés de l’Ecritures bibliques et coraniques :

     

    Ce socle commun issu de la Parole révélée est la fondation sur laquelle nous pouvons nous rejoindre, sur laquelle nous pouvons nous appuyer pour avancer ensemble, main dans la main.

    La Bible évoque Dieu comme étant le Dieu d’Abraham (Exode 3,6, 6,3 ; Matthieu 22,32…) et le Coran considère que l’Islam était déjà la voie (milla) d’Abraham. La spiritualité que nous héritons de notre père Abraham est une bénédiction de Dieu - Abraham est un guide (imam) pour les hommes (Coran 2,124). Juifs, Chrétiens et Musulmans sont d’accord là-dessus. Sa foi et son caractère sont exemplaires pour nous tous :

    Il  était un croyant monothéiste pur (hanif) soumis à Dieu, il n’était pas au nombre des polythéistes. » (Coran 3, 67)
    Il était humble (Coran 9, 114)
    Il était juste (Coran 19,41)
    Il était intelligent et savait utiliser sa raison (épisode de la réflexion sur l’idolâtrie des astres Coran 6,76 à 79)
    Il avait un cœur pur (Coran 37,84)
    Il avait totalement confiance en Dieu ; Il accepta de tout quitter, de partir dans une direction inconnue sur ordre de Dieu (Genèse 12,1) et garda toute sa vie une dynamique de pèlerin, toujours en marche, toujours à la recherche de Dieu et du bien ; il obéit jusqu’à sacrifier ce qu’il a de plus cher, son propre fils (Coran 37, 102 à 106)
    Il était l’ami de Dieu ((Jacques 2,23, Esaie 41,8, Coran 4,125)
    Dieu a conclu une alliance avec Abraham (Genèse 15,9 à 18)
    Il a mis les idoles en pièces et n’hésitait pas à remettre en question les coutumes et la culture de ses contemporains (Coran 21,58)
    Abraham était plein de compassion et essaya de sauver le peuple de Loth (Genèse 18, 24 à 32 et Coran 11,74 à 76)






    « Abram étant âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, le Seigneur lui apparut et lui dit : « Je suis le Dieu tout-puissant ; conduis-toi à mon gré, sois irréprochable, et Je maintiendrai mon alliance avec toi, et Je te multiplierai à l’infini. » Abram tomba sur sa face et Dieu lui parla de la sorte : « Moi-même, oui, Je traite avec toi : tu seras le père d’une multitude de nation. Ton nom ne s’énoncera plus désormais Abram : Ton nom sera Abraham, car Je te fais le père d’une multitude de nation. Je te ferai fructifier prodigieusement ; je ferai de toi des peuples et des rois seront tes descendants. Cette alliance, établie entre moi et entre toi et ta postérité dernière, je l’érigerai en alliance perpétuelle, étant pour toi un Dieu comme pour ta postérité après toi. » Genèse 17, 1-8

     

    «Qui donc éprouve de l’aversion pour la filiation (milat) d’Abraham sinon celui qui est insensé ?
    Nous avons, en vérité, choisi Abraham qui en ce monde et dans l’autre sera au nombre des justes »
    Son Seigneur lui dit : « Soumet-toi ! »
    Il répondit : « Je me soumets au Seigneur des mondes ! »

    Coran 2, 30-131

    « Ils ont dit : « Soyez juifs ou soyez chrétiens, vous serez bien dirigés ».
    Dis : « Mais  non ! Suivez le chemin d’Abraham, un vrai croyant (hanif) qui n’était pas au nombre des polythéistes (ceux qui associent quelque chose à Dieu) ».
    Dites : Nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux tribus, à ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, à ce qui a été donné aux prophètes de la part de leur Seigneur. Nous n’avons de préférence pour aucun d’entre eux ; nous sommes soumis à Dieu. » Coran 2, 35-136

    Voyez  mon blog http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/

    http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/article-18747126.html

    http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/article-18863741.html

     

     et bien sûr mon blog préféré : http://le-jardin.over-blog.com




    Tags : Abraham, Moïse, Jésus, Alliance, unité, Jacob, Isaac, Ismaël, Sara, polythéistes, le jardin.over-blog.net, Coran, Genèse, Musulman, Juif, Chrétien, Agar, Exode, Bible, foi, Aveyron, Jérusalem céleste...

     


    votre commentaire
  •  
     
    Jeudi 7 août 2008




    Islam, Judaïsme et Occident :
     
    l’échantillonnage médiatique
     
    au JT de France 2 au service
     
    de la théorie du choc des civilisations ?




    Article publié sur Agoravox
    ici


    Nous sommes le jeudi 20 juin 2008, il est 20 heures piles et, sur France 2, David Pujadas annonce les titres du JT du soir :

     « Dans l'actualité ce soir :

    1- [Premier bilan] Un tournevis sur l'immigration : Brice Hortefeux présentait son bilan aujourd'hui, en un an le nombre de reconduites à la frontière a augmenté de 31 % ;

    2- [Fermetures annoncées] Altadis - ex-Seita - va fermer deux usines de tabac sur huit celle de Metz et la fabrique de cigares de Strasbourg vieille de deux siècles, inquiétude des salariés, plus de 1 000 emplois sont supprimés ;

    3- [Interdit aux hommes] Deux affaires relancent le débat sur la mixité et le communautarisme, dans l'Isère un créneau horaire est réservé aux femmes à la piscine, près de Paris un tournoi de basket finalement annulé était interdit aux hommes ;

    4- [Un nazi démasqué] A l'étranger un ancien nazi croate piégé par l'Euro 2008, il a été filmé et reconnu au milieu des supporters, Zagreb réclame son extradition ;

    5- [Particules mortelles] Une première grande étude sanitaire sur l'impact de la pollution de l'air dans neuf grandes villes de France, cette étude établit un lien entre la présence de particules nocives et le nombre de décès ;

    6- [L'année des méduses] Enfin, une page Environnement, avec l'invasion des méduses, le phénomène s'amplifie dans toutes les mers du monde, éléments d'explication à la fin de ce journal. »


    Ainsi commence donc le JT du jour ou les dirigeants européens se sont réunis à Bruxelles pour essayer de digérer ensemble la claque irlandaise à leur bien-aimé Traité de Lisbonne : une rapide exposition récapitulative des informations que la rédaction du journal avait triées parmi des centaines d'autres et choisies pour mettre à la une, dans un ordre bien précis et des formulations soigneusement travaillées, évidemment selon des critères qu'un consommateur ordinaire d'information n'est pas supposé connaître. Naturellement. Aux dernières nouvelles, on n'enseigne pas encore les stratégies de communication au grand public. Pourtant, disséquer le contenu d'un JT n'est pas une tâche herculéenne, bien qu'elle reste à première vue « étrange », voire absurde. Car, face à un média de masse quelconque, l'attitude habituelle est celle d'analyser les informations qu'il présente, et non la manière par laquelle elles se font présenter. On se concentre sur le fond, au point d'en oublier la forme, que nous concevons comme évidente, ou c'est plutôt ainsi qu'on a toujours aimé la concevoir. C'est justement parce qu'elle a été longtemps mise aux oubliettes que cette forme paraît plus que jamais mystérieuse, quoique certains pourraient pressentir dans la remise en question de ce qu'ils ont depuis longtemps indexé dans la colonne de l'évidence l'expression d'un ridicule désir fantasmatique à voir du mystère là où il n'y en a pas. Ou plutôt, là où on préfère de toutes nos forces qu'il n'y en ait pas...


    Nous sommes alors à un jour où le rêve européen prend les allures d'un interminable cauchemar de ratifications que l'on souhaite à tout prix être taillées sur la mesure des politiques gladiateurs de l'arène européenne, qui n'attendent que des « Oui Oui à vos ordres ! » de la part de leurs peuples, habitants d'un continent qui occupe dans le monde une place plus grande que celle qu'il occupe dans les têtes de ses citoyens. C'est normal, aujourd'hui l'Europe, comme beaucoup d'autres exploits architecturaux contemporains, se bâtit à l'envers : on l'impose dans le monde, et puis on verra pour les Européens, de toute façon ils finiront tôt ou tard par accepter ce que leurs dirigeants ont décidé qu'il soit « bon » pour eux. Dans un jour aussi terrible pour le Traité de Lisbonne, la réunion de Bruxelles n'est apparemment pas une information qui mérite de figurer à la une des titres du JT. En tout cas, c'est ce qu'a décidé la rédaction. Une omission qui ne semble pas dénudée de « bon sens », puisqu'il ne serait pas « gentil » de désenchanter davantage une opinion publique exaspérée par Bruxelles en continuant à la marteler dès le résumé des titres par les informations en rapport avec les mésaventures de l'« European Dream ». Le lexique qu'on avait choisi de mettre en avant étant : immigration, fermeture, inquiétude, mixité, communautarisme, nazi, mortelles, nocives, décès, invasion. Un vrai cocktail Molotov de péjoration présentant des informations visiblement différentes, mais qui demeurent homogènes, cohérentes et développant des sujets en rapport direct ou indirect avec la construction européenne : l'immigration, les crises sociales, le communautarisme, le nazisme, les crises de l'environnement. Loin de là, si on visionne bien l'exposé des six titres, on verra aussi que toutes les informations mises en avant s'articulent autour d'un dualisme capital : celui de l'intrus/exclus. En effet, le flash des titres, bien qu'étalé sur six points majeurs, présente en réalité un seul squelette communicationnel : « L'exclusion de ce qui est intrus ». La notion d'intrus est indéniablement constante dans toutes les informations, mais à chaque fois l'intrus, ainsi que la description de son exclusion, changent de forme. Démonstration :

     

    Intrusion

    Exclusion

    Nuage lexical amplificateur et/ou densifiant

    Immigrés clandestins

    Reconduites aux frontières

    Tourne vice

    Augmenté de 31%

    Salariés qui ne sont plus les bienvenues chez leurs patrons

    Fermeture d'usines/Suppression d'emplois

    Inquiétude

    Veille de deux siècles

    Plus de mille emplois

    Evènement/service interdit aux hommes, réservé aux femmes d'une communauté pour le moment indéterminée

    Annulation

    Communautarisme

    Ancien Nazi

    Extradition

    Démasqué

    Filmé

    Reconnu

    Particules mortelles/nocives

    Pollution de l'air

    implicite : si on parle de quelque chose de mortel c'est qu'on doit la combattre

    Première grande étude

    Neuf grandes villes

    Lien avec nombre de décès

    Invasion par des méduses

    Imagée : méduse extraite par un sceau, traitement médical

    Phénomène s'amplifie

    Toutes les mers du monde



    Et voilà. Une sorte d'unité contextuelle entre toutes les informations classifiées comme « importantes » vient de se dégager par elle-même. L'essentialité du traitement de l'information du « Non irlandais » (le « Non » étant aussi un intrus dans la cour des « Oui oui ») étant à la fois évidente et lassante à souligner, c'est donc bien volontiers qu'on ne l'annoncera pas dès le commencement. L'attention du téléspectateur est ainsi sollicitée et préparée pour être plus réceptive aux infos figurant « à la première page » du JT - celles traitées dans le tableau ci-dessus - et dont l'importance lui a été suggérée par le fait qu'elles ait été choisies pour figurer dans le « menu général ». Bien sûr, le téléspectateur qui est en train de regarder le JT n'est pas en mesure d'agir activement vis-à-vis du contenu médiatique qui lui est véhiculé. Il est passif, et se contente de recevoir les informations qui iraient subir dans son cerveau le traitement tabulateur inconscient décrit en haut et basé sur le couple notionnel élémentaire d'« intrus-exclus ». D'ailleurs, heureusement que toutes ces informations étaient triées de sorte que leur digestion mentale puisse s'effectuer facilement, en mobilisant un seul critère de classification subconsciente ( !). Pur hasard dites-vous ? Le hasard c'est quand on ignore les lois de la nature, disait Newton...



    Ce qui est intéressant dans les six titres, c'est que l'un d'eux, à la différence des autres, « relance » un débat particulier, faisons pour le moment abstraction de sa nature. La question qui se pose est : est-ce la seule information susceptible de « relancer » un débat quelconque ? Evidemment que non, toutes les autres informations évoquent elles aussi des « débats » spécifiques à chacune d'elles. Toutefois, on a plutôt préféré mettre l'accent sur un seul débat, celui relatif au « communautarisme », et qui selon le troisième titre évoque une polémique dont les héros principaux sont les « hommes » et les « femmes ». Innocente correspondance à connotation sexuelle avec l'affaire du mariage annulé « pour motif de non-virginité » toujours présente dans l'esprit de chacun... Il est facile alors de lire entre les lignes pour s'apercevoir dans quelle continuité logique de l'actualité s'inscrit alors ce débat « relancé ». Jusqu'à ce stade, la formulation, prudente, n'identifie pas explicitement la communauté à l'origine des « deux affaires », mais elle suggère par l'expression « relancer le débat sur le communautarisme », à quiconque qui a eu connaissance de l'affaire du mariage annulé, la possibilité que cette communauté soit la communauté musulmane. Mais pour le moment, suspense. On décale le « relancement de la polémique » au milieu du journal. Les Français étant de nature des consommateurs gourmands de polémiques, surtout celles qui touchent aux mœurs libérales (qu'on amalgame souvent avec les principes laïcs), ils sauront attendre le développement de cette information. Le moment venu, on ne tarde pas à assouvir leur gourmandise par des mots bien choisis comme « On va s'y arrêter assez longuement »...


    La question qui se pose est pourquoi l'information était présentée sur un plateau d'actualité ou tous les plats crient par la même voix « attention à l'intrus ! » ? « Ce qui attire l'attention à cette occasion » - pour reprendre les termes de David Pujadas -, c'est que la veille, le mercredi 19 juin, une délégation d'académiciens égyptiens de l'université d'Al Azhar, rendait visite en France, au CAPE (Centre d'Accueil de la Presse Etrangère) là ou elle avait donné une conférence ayant pour thème « Les enjeux et les exigences du dialogue entre les religions - Les rapports entre l'islam et l'Occident ». Malgré son caractère visiblement important, la conférence n'a bénéficié d'aucun coup de projecteur médiatique de la part du JT de Pujadas, les projecteurs étant occupés par analyser au microscope les perspectives de conflits entre les musulmans et la France et non les horizons d'entente et de cohabitation pacifique. Pourquoi la rédaction du JT de France 2 avait elle choisi de reprendre uniquement l'information qui sent le « choc des civilisations » et omis d'aller voir ce qui s'est passé à la conférence du CAPE, même pas pour relativiser un peu l'air conflictuel qui se dégage de son dossier sur le "communautarisme" ?



    Paradoxalement, le JT d'hier évoquait dans son grand format la manipulation de jeunes enfants par les talibans, qui leur lavent le cerveau pour les entraîner à se faire exploser dans des attentats suicides. Alors que celui d'aujourd'hui parlait des efforts qu'entreprend un rabbin pour améliorer l'entente de la communauté juive avec les autres communautés religieuses, essentiellement musulmane, tout en relatant les agressions que subissent parfois des rabbins de la part des jeunes issus des quartiers musulmans. Ainsi, en trois jours de suite, le JT de 20 heures de France 2 avait présenté l'islam sous un gigantesque prisme péjoratif : « menaces contre la laïcité et les valeurs républicaines », « usage du discours fondamentaliste pour manipuler des enfants par les talibans », et « agressions antisémites » contre un rabbin qui fait tout pour que les gens de différentes confessions s'entendent mieux, un rabbin dont "la modernité a parfois eu du mal à passer", et qui milite pour "l'ouverture envers les autres communauté de la cité". Admirons le contraste ainsi dressé, dans les JT de jeudi et samedi, entre une communauté musulmane qui "se replie sur elle-même", et une communauté juive qui "milite pour s'ouvrir aux autres".


    En passant dans l'indifférence totale la visite de mercredi de toute une délégation d'académiciens spécialistes en islamologie et qui viennent, eux aussi, dans une mission d'ouverture et de dialogue, et en s'attardant deux jours après sur les efforts d'un rabbin de banlieues, dont "la modernité a souvent eu du mal à passer", dans le dialogue interreligieux, et ce tout en continuant à agiter dans le subconscient des téléspectateurs le spectre de la « menace islamiste », n'y aurait-il pas eu de la part du JT de France 2 un traitement préférentiel, volontaire ou involontaire, du sujet du dialogue entre les religions, qui privilégie l'évocation des efforts entrepris par des juifs sur les efforts entrepris par les musulmans ? Un rabbin de banlieue (sans vouloir être rabaissant) est-il plus visible que toute une délégation de théologiens d'Al Azhar, qui a d'ailleurs pendant sa visite eu l'occasion de rencontrer plusieurs dirigeants politiques et religieux français, y compris le Grand Rabbin de France ? Et face à la constatation d'un traitement médiatique disproportionné pareil, ne pourrait-on pas avoir l'impression qu'il y ait quelque part une certaine dérive médiatique de l'audiovisuel public qui constitue à présenter les musulmans comme responsables de tous les maux de la démocratie occidentale, reprenant ainsi la fameuse thèse de Samuel Huntington sur le choc des civilisations, et cultivant une sorte de sanctuarisme occidental qui se présente d'une part comme l'incarnation suprême de la perfection démocratique, et d'une autre part comme une victime sans cesse menacée par l'« invasion des méduses » de l'islam, « phénomène qui est en train de s'amplifier » dans tout l'Occident, pour ainsi reprendre la terminologie du titre relatif à la page « Environnement » ? D'ailleurs, une telle politique médiatique des « deux poids deux mesures », qui d'une part décrit les musulmans comme des démons partisans de communautarisme et les juifs comme des anges partisans d'ouverture, n'est-elle pas un facteur qui, justement, favorise davantage les replis communautaires et identitaires, les conflits interculturels et interreligieux, vu que vraisemblablement l'audiovisuel « laïc » ne traite pas de manière égale les questions relatives aux différentes religions du pays ?


    Il serait peut-être excessif d'essayer de faire porter au constat des analyses plus qu'il n'en peut supporter, mais on peut facilement palper les brèches de malentendus que de telles dérives - invisibles à l'œil nu du simple observateur - des médias de masse peuvent ouvrir dans une opinion publique toujours domptée à être constamment dressée contre tout ce qui est d'origine islamique. D'ailleurs peut-être bien que l'on devrait se poser la question : à qui profitent de telles acrobaties et de tels remodelages de l'opinion publique occidentale ? Peut-être bien à ceux, qui comme M. Bush, préparent dans les coulisses politiques internationales de nouvelles « croisades » qui n'osent pas dire leur nom... Du moins, pour le moment...


    Il y a là une autre polémique qui s'élève derrière la polémique, celle des critères sur lesquels sont triées les informations que l'on met dans un JT du soir. Parce qu'il ne faut pas l'oublier : en décidant de ce qui doit être appelé « actualité du jour », les médias de masse décident des sujets sur lesquels doit se focaliser l'opinion publique. Une lumière de plus braquée sur un événement est une lumière de moins braquée sur un autre. Il y a là encore une nécessité morale de trouver un équilibre entre les deux. Car continuer à mettre sous le microscope médiatique les braises des conflits et passer au second plan (volontairement ou involontairement) tout ce qui se rapporte à l'apaisement ne peut que conditionner davantage l'opinion publique à être hostile à l'égard de l'autre, et donc inconsciemment favorable à tout ce qui peut être entrepris contre lui. Cet autre « reconduit aux frontières », cet autre qui suscite « l'inquiétude », cet autre « communautariste », « musulman », « sexiste », qui essaie de « récolter des fonds pour les territoires palestiniens », cet autre qui comme « les méduses qui envahissent toutes les mers du monde » ou « les particules mortelles » polluant l'air, menace de nous envahir par ses coutumes et valeurs « nocives » et peut-être - pourquoi pas tant qu'on y est - de nous ramener à une ère ou les « nazis » régnaient sur l'Europe.

    Et voilà que le lexique des titres de l'actualité se révèle parfaitement adapté à cet esprit d'accusation et de montrer à l'index, comme par hasard... Etranges concordances...

    http://ordrecitoyen.over-blog.org/article-21785000.html


    votre commentaire
  •  
     
    Mardi 5 août 2008

     

     

     

     

    http://laplote.over-blog.fr

     

      Vendus aux industriels de l'armement...

     

     

     




    Ouvrage à commander sur
      :
     
    http://www.abseditions.com/
    ou se procurer en librairie 
    Pour Annemasse : librairie "Majuscule" et "Place Média"


      



    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-21760559.html


    votre commentaire
  •  
     
    Lundi 4 août 2008

    Afficher l image en taille réellei25119716couv.jpg128 x 169 | 11.7kB

    www.courrierinternational.fr

    http://fr.images.search.yahoo.com/search/images?p=dialogue+avec+musulmans&y=Rechercher&fr=ush1-mail&ei=utf-8&js=1&x=wrt


    Intégrismes,
    fanatismes,
    fondamentalismes,
    communautarismes sectaires,
    choc de civilisations,
    guerres de religion,
    antisémitisme :
    Des abominations à dénoncer...

    J'ai ouvert ce blog parce que la perspective, abondamment et complaisamment relayée par des médias aux ordres, d'un choc de civilisations, m'est insupportable. Apparemment, mon initiative est sans précédent dans la blogosphère.

    On nous dresse les uns contre les autres ARTIFICIELLEMENT, pour le seul bénéfice des industriels de la mort et de la Haute Finance.

    Les néo-cons, haineux et va-t-en guerre,  qui prolifèrent dans les plus hautes sphères depuis que Bush est au pouvoir, impriment une tournure nauséabonde aux événements, aux politiques. En particulier, ils poussent à la guerre. Guerres hégémoniques, d'expansion, de domination. C'est intolérable pour les peuples.


    Or, le choc des civilisations, l'essor des intégrismes, représente un enjeu immense pour les relations internationales et la paix dans le monde. 

    Nous devons absolument nous opposer à la politique diabolique des néocons néo-libéraux et va-t-en guerre. Ne serait-ce qu'en informant, sans cesse. Comme je l'ai déjà dit sur mon blog
    http://r-sistons.over-blog.com, transformons-nous TOUS en journalistes, au travail, en famille, auprès de nos voisins ou de nos relations... on ne peut pas compter sur les Grands Médias. Eux sont aux mains des industriels de l'armement, pour notre malheur.

    Les intégrismes, les fanatismes, les fondamentalismes, quels qu'ils soient, chrétien, juif ou musulman, sont des abominations qu'il faut dénoncer sans relâche.





    L'antisémitisme, envers les Juifs comme envers les Musulmans, tous deux sémites, et ayant des origines communes, l'antisémitisme est une abomination. Parce que le racisme est une perversion des relations humaines. Nous sommes TOUS frères et soeurs en humanité, enfants du même Père céleste,  et citoyens du même monde.

    Aujourd'hui, d'ailleurs, l'islamophobie supplante le traditionnel racisme anti-juif. Sans bruit, sans être dénoncé, et cela aussi est intolérable. Tous les racismes se valent, ils sont aussi abominables les uns que les autres.

    L'anti-sémitisme est souvent instrumentalisé, utilisé à des fins politiques. Cela aussi est intolérable. La Shoah des Juifs ne doit pas être sacralisée, et prétexte à une fallacieuse chasse aux sorcières, où l'on confond trop facilement anti-sémitisme et dénonciation de la politique sioniste actuelle, hautement préjudiciable aux intérêts des peuples. 

    Moi-même, en tant qu'humaniste,  je suis farouchement opposée à toute forme d'antisémitisme, de racisme. D'ailleurs,  je ne colle pas d'étiquettes aux personnes : Je les respecte toutes, par contre je dénonce avec force certaines politiques, notamment l'américano-sioniste actuelle, parce que préjudiciables aux peuples, de régression sociale, barbares, inhumaines, militaristes, accentuant les inégalités déjà scandaleuses. Et je ne tolèrerai jamais que l'on assimile cette dénonciation politique, à un quelconque racisme ou anti-sémitisme.

    La liberté d'expression et d'opinion doit être scrupuleusement respectée, en démocratie. Elle n'est pas à géométrie variable. L'accusation fallacieuse d'anti-sémitisme peut tuer, briser des carrières, nuire à  des réputations. A tort. Je pense en particulier à un Préfet, à des journalistes, à des écrivains, à des hommes politiques, et même à l'Abbé Pierre, pourtant unaninement apprécié.
     A qui on a refusé la liberté d'opinion, tout en se taisant quand il s'agit de caricatures abjectes concernant le Prophète de l'Islam lui-même.


                                                                                                

     

     



     




















    De la même façon, nous devons résister à la tentation de chercher l'affrontement avc des personnes différentes de nous. La paix est le bien le plus précieux, les guerres ne résolvent rien, elles ne font que multiplier les problèmes, ou les amplifier, sauf pour les professionnels de la guerre. Eux devraient être traduits pour crime contre l'humanité, au lieu de se voir accorder des noms de rues, ou accueilli comme des VIP.

     

    Voilà les quelques précisions que je voulais vous livrer. A tous, qui que vous soyez, en toute fraternité.

    Cordialement, Eva

     





    Afficher l image en taille réellelogo_dialogue.jpg200 x 218 | 59kB

    www.geneve.ch

    votre commentaire