•  
     
    Mercredi 29 décembre 2010
    Lundi 20 décembre 2010

    Le scandale Sakineh (Thierry Meyssan) - Comment on manipule...

    (cliquer sur le lien)

     



    Twitter,Facebook.. utilisés par l'Occident impérialiste contre l' Iran

     

     

    L'analyse d' eva :

     

    Alerte, citoyens,

     

    on vous ment,

     

    on prépare le choc de civilisations

     

    et une guerre mondiale !

     

     

     

    Tout n'est que mensonges, tout est fait pour nous dresser contre l'Iran, un pays qui n'a jamais attaqué personne ! Et un pays qui cherche à se protéger, par la dissuasion nucléaire, des menaces dont il est l'objet.

     

    Jamais le Président iranien n'a dit qu'il voulait rayer Israël de la carte, à dessein on a déformé ce qu'il a dit.

     

    En réalité, c'est Israël qui veut rayer de la carte l'Iran, la Syrie, Gaza, le Liban (en accusant faussement la Syrie d'avoir tué Hariri, et maintenant le Hezbollah - mais le fils de Hariri, Premier Ministre du Liban, n'est pas dupe ! - voir ici :  Le premier ministre libanais va demander à l’ONU de mettre fin au tribunal Hariri ), parce que ces pays ne sont pas soumis à l'Occident anglo-saxon et israélien.

     

    Ce qui gêne, c'est le non-alignement, l'indépendance de ces Etats ! De surcroît ces pays, comme l'Iran, ont un sous-sol suscitant les convoitises des multinationales de l'Occident. L'Iran est un grand producteur de pétrole, au large de Gaza il y a du gaz....

     

    Ces Etats indépendants sont diabolisés par l'Occident pour qu'ils soient réduits à néant, pour qu'ils puissent être totalement contrôlés et pour qu'on puisse voler, piller leurs ressources en toute liberté. 

     

    Et donc les citoyens Arabes et (ou) Musulmans sont sans cesse discrédités, dénigrés, calomniés, diabolisés (islamophobie remplaçant l'antisémitisme, tout aussi abominable).

     

    Plus généralement, on nous dresse contre ces pays pour nous préparer au choc de civilisations (juteux pour les multinationales)  qui conduira l'humanité à une guerre mondiale nucléaire !

     

    On voit donc l'importance de dénoncer ces impostures.  Pour sauver la paix sociale et la paix elle-même !

     

    Et actuellement, Sarkozy prépare une guerre contre les banlieues, pour être ré-élu !

     

    eva R-sistons aux manipulations qui se retourneront contre nous !

     

     

    Scandale Sakineh (Meyssan) - Alerte, citoyens, on vous ment (eva R-sistons)


    votre commentaire
  •  
     
    Mardi 28 décembre 2010

     

     

    Contrairement à ce que dit la propagande occidentale, Chrétiens et Musulmans sont unis, en Orient, notamment pour dénoncer l'occupation sioniste et appeler à une paix véritable, juste. Eva


    http://novusordoseclorum.discutforum.com/t5768-musulmans-et-chretiens-ne-formeront-qu-une-seule-communaute

    Musulmans et Chrétiens unis

    contre les occupants sionistes  

    24/12/2010

    Les représentants musulmans et chrétiens, dans la ville sainte de Qods, ont appelé à l'unité contre le régime sioniste.
      L'ancien ministre en charge des affaires de Qods, Khaled Abou Arafeh, a souligné que les adeptes de toutes les religions célestes, ainsi que toutes les ethnies non juives, souffrent des problèmes dus à l'occupation. Dimitri Delyani, membre du Conseil révolutionnaire du mouvement Fatah, a déclaré, quant à lui, que le régime sioniste réserve le même traitement oppressif aux Musulmans et aux Chrétiens. Rami Saleh, le Directeur du centre des droits de l'Homme, à Qods, a indiqué, pour sa part, que les non Juifs sont, en constance, exposés à la politique raciste et de purification ethnique du régime occupant sioniste.

    http://french.irib.ir

     

     

    http://chiron.over-blog.org/article-musulmans-et-chretiens-unis-contre-les-occupants-sionistes-63661107.html

     

    Voir par ex :

     

    michel-sabbah-1512 Le réseau Chrétiens de la Méditerranée en partenariat avec le  Secours Catholique, le CCFD Terre Solidaire, la CIMADE, Pax Christi France, l’Œuvre d'Orient, l’Eglise Réformée de France, Justice et Paix France, l’ACAT, la Mission de France et  la Fraternité Franciscaine Séculière, vous invitent à une conférence débat avec

     Mgr Michel Sabbah sur le thème:

    Mgr Sabah 4"Tranchant sur le pessimisme ambiant, l'ancien patriarche latin de Jérusalem, Michel Sabbah, veut croire à la cohabitation harmonieuse avec l'islam". Lire l'interview de Mgr Michel Sabbah réalisé par Laurent Grzybowski, journaliste au journal La Vie, publié le 01 avril 2010 et n'hésitez pas à consulter le site du journal La Vie.

    ..

     

    L'engagement des chrétiens de Palestine pour la paix au Proche Orient

     

     

    Chrétiens et Musulmans unis en Orient - Mgs Sabbah : Le Hamas nous protège


    votre commentaire
  •  
     
    Mardi 21 décembre 2010
    .
    Convention Hortefeux-LICRA (1),
    future machine d'intolérance et de rejet ?
    Par eva R-sistons
    .
     
    Il y a plusieurs associations anti-racistes.
    Pourtant c'est la seule LICRA
    qui a été choisie par le Ministre de l'Intérieur
    Brice Hortefeux, alors d'ailleurs qu'il est lui même
    - un comble - sous le coup d'une accusation de racisme
    (anti-Musulmans, anti-Arabes, justement !),
    pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme.
    La LICRA surtout noyautée par les membres du CRIF,
    profondément communautariste et orientée
    moins contre le racisme,
    que contre l'antisémitisme,
    avec son effroyable corollaire actuel,
    le racisme envers les Musulmans, les Arabes
    (scandaleux de la part de ceux qui ont vécu
    eux-mêmes les affres du rejet, de la stigmatisation,
    allant jusqu'au désir d'anéantissement
    - car l'histoire se reproduit, un choc de civilisations
    en remplaçant un autre).

     

    Au lieu de déclarer la guerre au racisme, quel qu'il soit,
    (et plus généralement, comme le souhaitait
    l'Abbé Pierre, contre la pauvreté
    offense au Créateur de toutes choses),
    c'est, en réalité, la guerre
    contre les Musulmans et contre les Arabes
    que l'on prépare, insidieusement. 
    Une guerre synonyme de choc impitoyable de civilisations,
    qui à l'heure du nucléaire, à l'heure des armes
    de destruction massive de l'Occident,
    signera la fin de l'humanité. Cet événement
    n'est donc pas anodin. Il préfigure une suite tragique,
    une nouvelle "Shoah" en partie impulsée par ceux
    qui savent ce qu'elle signifie, pourtant.
     
    La haine de l'autre et des appétits de pouvoir et d'argent,
    se conjuguent pour tracer des lendemains intolérants
    et meurtriers. Mais à l'heure du nucléaire,
    les projets peuvent se transformer en apocalypses
    incontrôlables, destructrices, scellant la fin de l'humanité.
    Où sont les prophètes de jadis
    pour rappeler à la Communauté juive les desseins de Dieu,
    Ses Lois immuables, Sa Volonté porteuse de vie,
    et non de mort ? Ils sont fustigés, écartés, poursuivis,
    comme Stéphane Hessel, pourtant fidèle
    aux Lois de Dieu comme à l'impérieuse nécessité
    de décliner l'Amour agapé, de qualité supérieure,
    c'est-à-dire l'Amour pour tous, et d'abord
    pour les plus écrasés, les plus faibles, les plus malmenés.
    Où sont les consciences pour dire "Stop",
    le précipice est au bout ? Plutôt que pour signer
    des Conventions qui ne conduiront qu'à davantage
    d'intolérance, de rejet, de souffrances,
    sous couvert d'une fallacieuse lutte contre le racisme
    à condition qu'elle concerne seulement les citoyens Juifs,
    ou au mieux, aussi, les citoyens Noirs.
    D'où vient cette haine des néoconservateurs
    chrétiens et juifs pour leurs frères et soeurs
    en humanité musulmans et arabes, eux qui au contraire,
    tout au moins dans le Coran, reconnaissent
    les deux Religions du Livre qui les ont précédés,
    juive et chrétienne ? Pourquoi cet acharnement ?
    Afin de faire tourner les industries de mort
    juteuses pour les profiteurs en tous genres ?
    Pour anéantir une partie de l'humanité
    souhaitant légitimement préserver ses valeurs particulières ?
    Pour s'emparer de terres encore fécondes
    alors que les ressources tendent à s'épuiser ?

    .
    Quel croyant sincère, fidèle, juste,
    s'élèvera pour rappeler les immuables Lois divines ?
    Quels porte-parole du judaïsme et du christianisme
    se lèveront pour stopper le rouleau compresseur des différences,
    pour stopper la haine et l'intolérance,
    pour alerter avant qu'il ne soit trop tard ?
    Car il y a des Conventions qui ne sont pas sincères,
    car il y a des Conventions qui dissimulent
    de sombres desseins contre celui qui dérange,
    car il y a des Conventions qui induisent les catastrophes futures...
    .
    Quand l'humanité cessera-t-elle de participer
    à son auto-destruction, par amour de l'Argent
    ou par haine de l'autre ?
    Les instruments de mort sont là, prêts à servir.
    Qui donnera le signal du recul
    avant que la machine ne s'emballe
    et ne puisse plus s'arrêter ?
    La Shoah doit-elle déboucher sur de nouvelles
    atroces Shoahs, à l'heure même où l'on rappelle
    tant et tant les folies antérieures ?
    .
    M. Hortefeux, vous avez en charge
    l'ordre, pas l'Ordre des puissants
    ou d'une seule Communauté,
    vous êtes le Représentant de TOUS les Français,
    votre devoir est de tous les servir
    pour un présent et un avenir
    sinon radieux du moins harmonieux,
    pas pour jouer les apprentis-sorciers
    à l'heure nucléaire...
    .
    Et vous citoyens juifs, votre mémoire
    est-elle à sens unique, à sens particulier,
    ou doit-elle conduire à rejeter
    tous les lendemains intolérables ?
    Alerte, notre destin à tous est commun,
    travaillons à ce qu'il soit vivable,
    source de joies et d'espérance,
    plutôt que de larmes et de mort !
    Il est temps d'ouvrir les yeux
    et de dire non à l'intolérable en gestation
    dans des Conventions sulfureuses !
    Sinon, le mot demain sera rayé du vocabulaire humain...
    .
    Eva R-sistons
    http://sos-crise.over-blog.com
    .

    http://www.luciole.ch/design.php?mainid=3&pageid=3.0
    (1) La presse nous apprend la signature d’une « convention » entre le ministère de l’Intérieur et une association de la loi de 1901, la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme dite la LICRA. En vertu de cet accord, chaque commissariat de police, chaque gendarmerie recevra pour diffusion la documentation de la LICRA. Une formation à l’antiracisme est prévue dans les écoles de police et de gendarmerie. Une coopération avec la LICRA est prévue en matière de « veille sur internet » pour prévenir les « dérives » sur la Toile complétée par des « échanges de statistiques ». Voilà que le ministère de l’Intérieur devient ainsi formellement non seulement le financier de la LICRA au travers des subventions versées à cette association, mais au surplus, son informateur. En outre, cette démarche ne manque pas de soulever un certain nombre de questions, notamment de nature juridique. Est-il légal que le gouvernement passe une convention avec une association de la loi de 1901 en l’associant étroitement aux prérogatives de la puissance publique en matière de répression des dérives alléguées du racisme ? Est-il normal que cette association précise soit privilégiée par le gouvernement alors que le MRAP, la Ligue des Droits de l’Homme, SOS Racisme, sans compter les autres, sont laissées en dehors de cet accord. Est-il légal que policiers et gendarmes, dont ce ne sont pas les fonctions reconnues par l’État, se fassent les agents involontaires de la publicité de la LICRA. Sous couvert de lutter contre le racisme et l’antisémitisme, avec cette convention, un pas supplémentaire vient d’être franchi vers l’instauration en France d’une véritable police de la pensée. Yves-Marie Laulan Président-fondateur de l’Institut de géopolitique des populations   http://www.alterinfo.net/Convention-signee-entre-le-ministere-de-l-I...

    votre commentaire
  •  
     
    Vendredi 10 décembre 2010

    ASSOCIATED PRESS

     

     

    7 Décembre 2010 - Guysen - Société

     

    Les responsables religieux juifs et musulmans d'Europe ont inauguré lundi le premier rassemblement européen des deux communautés.

     

    Ils se sont rencontrés à Bruxelles afin de discuter d'une meilleure coopération entre eux.

     

     

    http://www.juif.org/societe-israel/142012,premier-rassemblement-europeen-intercommunautaire.php

     

    Premier rassemblement européen intercommunautaire

     

     

    ASSOCIATED PRESS


    Les responsables religieux juifs et musulmans d'Europe ont inauguré lundi le premier rassemblement européen des deux communautés. Ils se sont rencontrés à Bruxelles afin de discuter d'une meilleure coopération entre eux.


    Plus de cinquante représentants des communautés juives et musulmanes d'Europe se sont rencontrés lundi à Bruxelles.  La réunion a été organisée à l'initiative de la Fondation pour la compréhension éthique (Fundation For Ethnic Understanding, FFEU) , basée à New York, le Congrès Juif mondial et le Congrès Juif Européen. Une délégation a par ailleurs rencontré le président de l'Europe, Herman Van Rompuy, qui soutien l'initiative.

    Les représentants ont également discuté d'une déclaration commune appellant à une coopération plus étroite entre les communautés. Dans celle ci ils affirmaient que les "deux communautés sont à même de pratiquer leur foi respective pleinement et sans entrave intrusive, discriminatoire ou injuste par les gouvernements."

    Au cours du rassemblement, ils ont exhorté les projets de coopération visant à secourir les pauvres et les sans-abris de tous horizons afin de protéger les nouveaux immigrants qui sont menacés par la haine, la xénophobie. Cette coopération a également pour but de réunir de jeunes juifs et de jeunes musulmans dans des programmes particuliers pour une meilleure compréhension de chacun . Le communiqué dénonce aussi toute forme de violence ou de discrimination faite au nom d'une religion ou d'une idéologie.

    Le rassemblement s'est conclu par "diner diplomatique" auquel ont assistés les ambassadeurs en poste à Bruxelles.  Selon le président de la FFEU et vice président du Congrès Juif Mondial, le rabbin Marc Shneier, c'est "un début prometteur".

    "Nous avons commencé aujourd'hui un mouvement, qui je l'espère, se propagera dans toute l'Europe. La recette est simple: nos deux communautés doivent se concentrer davantage sur ce qui les unit et pas ce qui les sépare. Nous devons aussi retenir les radicaux au sein de nos propres rangs et s'assurer qu'ils ne prennent pas le dessus" a déclaré Marc Shneier.

    Le président du Congrès Juif Européen, Moshé Kantor, a pour sa part ajouté "Je pense qu'il est très important que les juifs et les musulmans commencent à parler davantage entre eux, et non pas les uns sur les autres. Pointer l'autre du doigt et l'accuser de tout le malheur du monde peut être commode, mais ce n'est pas la bonne façon de faire - et contre productif.  Comment les nations européennes peuvent-elles coexister alors que leurs citoyens ne peuvent pas partager un même quartier? Nous devons commencer au plus petit niveau pour réussir à grande échelle. Il faut que nous prêtions attention à tous les niveaux de l'intolérance, de la xénophobie et de la haine."

    En marge de ce rassemblement, M. Kantor a rencontré personnellement le président européen. Il a discuté avec M. Van Rompuy des nombreux sujets le préoccupant, particulièrement de la situation des juifs dans certaines villes. Rappelons qu'à Malmo, les juifs sont chassés du village. En réaction aux propos antisémites récemment tenus par des responsables européens, M. Kantor a souligné la nécessité de créer des lois au niveau européen afin de sanctionner les propos racistes ou antisémites.

    Les représentants sont venus de Grande Bretagne, de France, d'Autriche, d'Allemagne, de Belgique, d'Italie, des Pays Bas, de Suisse et des Etats Unis. La rencontre a duré une journée.

    G.I.N avec Agences
    http://www.guysen.com/article_Premier-rassemblement-europeen-intercommunautaire_14690.html

    votre commentaire
  •  
     
    Jeudi 30 décembre 2010

     

     

    Le dialogue des cultures, quel sort après Gaza

     

     

    Le dialogue des cultures bat de l’aile. Le bombardement de Gaza et la mort de centaines d’enfants et de civils palestiniens font peser le doute sur ses vertus. Après tout, un tel dialogue n’est pas censé opérer uniquement dans des congrès aseptisés, loin des lieux des conflits. Sa vocation est de substituer le respect de l’autre et son écoute aux armes brandies sur les champs de bataille. Les bonnes volontés n’auront pas eu raison cependant de celles-ci qui obéissent à d’autres motivations.

     

    Il n’est pas question ici de remettre radicalement en cause un tel dialogue, ce serait jeter l’enfant avec l’eau du bain. Il n’en demeure pas moins urgent de le repenser en vue d’en faire un instrument de paix et du moins d’en faire usage avec lucidité.  La décolonisation avait imposé le politique et l’économique comme objets de négociation. De nos jours c’est le culturel qui est mis en avant comme objet de dialogue, l’économique relevant d’un registre qui semble plus technique. Un tel déplacement n’est pas aussi innocent qu’il paraît.

     

     

     

    Le dialogue des cultures produit en effet une impression réconfortante d’égalité entre des nations dont chacune aurait sa personnalité culturelle bien à elle. On n’a plus affaire, dans un tel schéma, à des économies inégalement développées, et encore moins dépendantes au sein d’une économie mondiale hiérarchisée, mais à des cultures et civilisations en pleine possession de leur destin et responsables de leurs actes. Privilégier l’aspect culturel dans le dialogue et in fine l’identitaire, revient à mettre en avant la spécificité des nations les unes par rapport aux autres et à souligner leur différence de nature. La dynamique de la division internationale du travail se retrouve dès lors gommée. Tout acte rebelle envers les grandes puissances « démocratiques », est traité comme produit d’une culture donnée, sans que les liens de celle-ci avec l’environnement international soient pris en considération. Autrement dit, on confine un pays et une culture dans une prétendue spécificité dont ils auront à répondre.

     

     

     

     

     

    On réussit, par un tour de passe-passe, à produire une image inversée de l’ordre réel existant. C’est l’aire du tiers-monde économiquement handicapée qui devient impérialiste en raison de sa culture belliqueuse. Le barbare moderne est du même coup inventé et met en danger la modernité démocratique de l’occident pacifique ! Nous sommes loin de la problématique de l’échange inégal, David s’est métamorphosé par magie en Goliath.

     

     

     

    On décrète ainsi une différence fondamentale pour mieux faire l’éloge de l’occident. On passe sous silence le fait que ces sociétés « culturellement visibles », sont le produit de l’occident, qu’elles sont le produit de sa rationalité et les victimes de sa cupidité. On oublie qu’elles ont perdu depuis longtemps leur virginité, leurs spécificités qui en faisaient des modèles réellement différents de l’occidental. On les déclare victimes de leurs propres cultures pensées comme rétrogrades et conservatrices. L’histoire s’en retrouve reniée.

     

     

     

     

     

    L’occident des droits de l’homme se donne bonne conscience. Les images de la faim et de la mort n’ont rien à voir avec sa civilisation. Les enfants tombés sous les bombes à Gaza relèvent d’un fait culturel nommé Hamas, qui est l’expression d’une religion violente et hermétique à la démocratie. L’islam est pointé du doigt comme religion du voile et du terrorisme. Nulle part les questions de fond sur les intérêts économiques en présence, sur la place des multinationales, sur le complexe militaro-industriel américain, sur le capitalisme tout court, ne sont soulevées à ce sujet. Dans le meilleur des cas, on discute des bons musulmans ouverts à la modernité, et des autres dignes de tous les châtiments. Le capitalisme fait bon usage de son libéralisme et de sa démocratie.

     

     

     

     

     

    D’où l’urgence pour les militants du dialogue des cultures de le recadrer, de le repenser, de le ramener à son contexte. Le dialogue des religions est certes une excellente initiative pour mieux se connaître, mais peut-il résoudre autre chose en dehors de lui-même. Il ne peut en tout cas remplacer la négociation sur le plan économique et la prise en compte des dégâts que la suprématie capitaliste a causés.

     

     

     

    On infantilise des sociétés, on les éconduit en dehors de la modernité en interpellant en elles le religieux quand elles attendent qu’on leur parle des problèmes réels, liés à l’émigration et au développement. Le dialogue des cultures dont l’objectif déclaré est de démentir la thèse du choc des civilisations, finit en quelque sorte par en être l’otage en campant dans le champ culturel. Sa mission est certes de communiquer autour des valeurs que les cultures ont en partage, mais il se doit de mettre le doigt sur la source des problèmes qui est l’inégalité entre les nations. Il se doit de dénoncer les abus et non pas de caresser dans le sens du poil les puissants en vue d’éviter des ruptures. Celles-ci sont là qui menacent d’éclater au grand jour si le statu quo actuel n’est pas remis en question.

     

     

     

    Le dialogue des cultures qui doit se nourrir d’humanisme et de réalisme, n’a d’intérêt qu’en militant en faveur d’une négociation réelle et fructueuse dans l’intérêt des sociétés en voie de développement. Son contenu doit être politique et économique.

     

     

     

    Mohammed Ennaji

    http://www.yawatani.com/politique-internationale/le-dialogue-des-cultures-quel-sort-apres-gaza.html


    votre commentaire