•  
     
    Jeudi 20 janvier 2011

    Hollywood et les Arabes – Comment hollywood avilit un peuple

     

    Publié : le 9 décembre 2010 par cequevousdevezsavoir dans Médias de masse

    D’où vient l’islamophobie? Ne vous êtes-vous jamais questionné sur le fait que d’avoir envahi l’Afghanistan, l’Irak et récemment le Pakistan pour dénicher de soi-disant terroriste à coup de dommages collatéraux sans précédent (+/- 89 000 civiles morts en Irak durant le conflit) n’a jamais vraiment causé beaucoup d’indignement dans les populations occidentales? Que personne ne se préoccupe de ce qui se passe VRAIMENT en Palestine? Il y a une raison forte simple à cela.

     

    Depuis des décennies Hollywood s’en donne à cœur joie de massacrer la réputation ainsi que la culture Arabe. Ce documentaire réalisé par Radio-Canada le démontre clairement. Ça commence avec nos enfants et Aladin… et puis ça passe par tous les types de films imaginables. Le cinéma d’Hollywood sert plusieurs causes dont celle-ci: Préparer l’opinion publique dans le but de lui faire accepter de futures guerres, de futurs massacres que jamais une personne sensée ne cautionnerait.

     

    Mais à force de se faire laver le cerveau, la population devient raciste, se referme sur elle-même et blâme des cultures étrangères pour des responsabilités qu’elle-même n’a jamais voulu prendre. Nos dirigeants le savent, diviser pour mieux régner!

     

    Ne soyez pas surpris que le raciste prend de plus en plus d’ampleur. Vivre et laisser vivre, la liberté d’un individu s’arrête là où commence celle des autres. Ces 2 phrases simples sont malheureusement désuètes à notre époque. Certaines personne ont le mal de vivre et en veulent à la vie d’autrui, comment aimer un inconnu issu d’une autre culture si tu ne t’aimes pas toi-même? Pour ce qui est d’un monde où nous serons tous libres et égaux, cela me parait impossible dans un système basé sur le capitalisme. Vous rendez vous compte que la majorité des biens que nous utilisons sont faits par des personnes dont la majorité des populations occidentales ignorent parfaitement leur cultures, leurs langues et leur s conditions de travail? Et lorsque ces personnes immigrent dans notre pays pour « une vie meilleure » eh bien nous les catégorisons, nous leur donnons des surnoms, nous les évitons car nous souffrons de la maladie qui s’appelle: J’ai peur de ce que je ne connais pas…!

     

    Nous voulons être en paix et vivre heureux chez nous, croyez-vous vraiment que les populations Arabes souhaitaient la guerre, l’occupation et l’humiliation? Les terroristes ce sont nos dirigeants et les plus à blâmer ce sont les populations occidentales qui se taisent et donc par le fait même deviennent complices de ces injustices…

     

    http://cequevousdevezsavoir.wordpress.com/2010/12/09/dou-vient-lislamophobie/

     


    votre commentaire
  •  
     
    Jeudi 20 janvier 2011

    Fondation éthique planétaire

    De Nature et Culture en Hautes-Terres.

    Vous avez fondé et vous dirigez la Fondation éthique planétaire. Un forum de réflexion mondiale dans lequel siègent des personnalités illustres de tous horizons. La Fondation éthique planétaire affirme que la paix entre les nations ne pourra advenir que s’il y a une paix entre les religions. Sur quel fondement commun un catholique, un bouddhiste et un musulman peuvent-ils fonder cette paix ? Qu’ont-ils en commun ?

    Ni le dogme, ni la foi, ni la doctrine. Mais ils partagent une attente éthique, une même conviction. Résumons : l’homme ne peut tuer un homme, il ne peut mentir, ni voler, ni tromper. Ce sont là des valeurs fondamentales, des normes incontournables et des attitudes essentielles à la dignité de la personne. On ne peut avoir des droits de l'homme sans les devoirs de l’homme. Et ce sont ceux-là que nous souhaitons promouvoir pour que du dialogue naisse la paix. Notre fondation recherche, fait de la formation, organise des rencontres interculturelles et interreligieuses. Les Français feraient bien de s’y intéresser un peu…

     

    Sommaire

    [masquer]

    Repères historiques

    Le problème d'une « éthique planétaire » remonte au livre-programme intitulé Projet d'éthique planétaire (1990 ; traduction française aux Editions du Seuil, 1991).

    Dans ce livre, l'auteur, Hans Küng, lance et justifie l'idée que les religions ne pourront contribuer à la paix dans le monde qu'en réfléchissant à ce qui dès à présent leur est commun dans le domaine des convictions éthiques. Un consensus de base doit être réalisé dans l'avenir autour de valeurs permanentes indiscutables, de critères de jugement intangibles et d'attitudes personnelles fondamentales.

    Le « projet d'éthique planétaire » est porté par les convictions essentielles suivantes :

    • pas de paix dans le monde sans paix entre les religions ;
    • pas de paix entre les religions sans dialogue entre les religions ;
    • pas de dialogue entre les religions sans une recherche sur les principes à l'intérieur de chaque religion.

    Cette recherche autour des principes à promouvoir a abouti à un premier résultat d'importance : la « Déclaration pour une éthique planétaire », proclamée par l'Assemblée des religions du monde à Chicago en 1993 et rédigée d'abord dans ses grandes lignes par Hans Küng, dans le cadre et à l'initiative de l'Institut d'Etudes Oecuméniques de l'Université de Tübingen.

    Avec cette Déclaration, des représentants de toutes les religions se sont, pour la première fois, mis d'accord sur des principes d'une éthique planétaire. Ils se sont engagés en faveur de quatre orientations irréversibles, à concrétiser dans les situations particulières :

    La création de la Fondation Ethique Planétaire est due à Monsieur le Comte K. K. von der Groeben.

    Impressionné par le livre Projet d'éthique planétaire, il a décidé de consacrer une somme considérable à la diffusion de l'idée d'une « éthique planétaire ». Selon les mots du fondateur, la Fondation doit « montrer aux hommes qu'il existe des valeurs qui apportent plus de satisfactions que le bien-être matériel et qu'il y a une joie à s'investir dans des objectifs élevés. Il faut nous libérer de la « réalisation personnelle » qu'on met tellement en avant aujourd'hui et expliquer clairement aux hommes de ce temps que pour vivre ensemble en paix et dans la liberté, nous avons besoin de normes éthiques de haute exigence. Peut-être d'autres personnes nous rejoindront-elles. Le travail et les tâches à accomplir ne manquent pas! »

    Les revenus du capital de la Fondation assureront de façon durable le travail d'un petit groupe de recherche, sous la direction de Hans Küng, au service d'une éthique planétaire. La Fondation soutiendra aussi d'autres initiatives et d'autres projets allant dans le sens des tâches qu'elle s'est assignées. La « Déclaration sur l'éthique planétaire » publiée par l'Assemblée des religions du monde constitue le programme de base pour le travail de la Fondation.

    Les objectifs de la fondation

    La Fondation Ethique Planétaire doit sa création en 1995 au comte Karl Konrad von der Groeben qui prit la décision, après avoir lu le livre Projet d'éthique planétaire, d'engager une somme considérable pour la diffusion de l'idée d'une éthique planétaire. Grâce aux revenus du capital de la Fondation, le travail d'une petite équipe de chercheurs oeuvrant sous la direction de Hans Küng est assuré pour une longue durée. Le travail trouve sa base et son programme dans la Déclaration du Parlement des religions du monde.

    La Fondation est engagée dans trois domaines :

    1. Réalisation et promotion de la recherche interculturelle et interreligieuse : • Recherche de base en théologie et en sciences des religions, notamment par la publication et la diffusion d'ouvrages scientifiques (livres, articles) en vue d'une meilleure compréhension interculturelle et interreligieuse.

    2. Engagement dans un travail de formation interculturelle et interreligieuse : • Activités formatrices - enseignement, conférences - visant la diffusion des résultats des travaux de recherche, et en particulier de l'idée même d'une éthique commune à toute l'humanité ; diffusion au niveau national et international dans les universités populaires, les académies, les écoles, les collèges, les groupements, les partis et des associations variées. • Formation de personnes intéressées par des rencontres, des conférences et des exposés, des séminaires et des ateliers, en vue d'un approfondissement du thème de l'éthique planétaire. • Présentations pour le grand public, au service d'une éthique planétaire, à l'aide des médias (articles de journaux, interviews, radio et TV). • Production de moyens audiovisuels, p.ex. : le projet multimédia « Sur les traces des religions » (en allemand : Spurensuche) – comprenant sept films vidéo, un livre explicatif et un CD-ROM, sans oublier la présente exposition « Religions du monde – Paix mondiale – Ethique planétaire ».

    3. Réalisation et soutien des rencontres interculturelles et interreligieuses : • Initiatives dans les domaines social, politique et culturel, favorisant l'entente entre les peuples (p.ex. : établir des mesures visant à développer la confiance entre différentes religions). • Rencontre entre représentants de différentes cultures et religions (colloques, voyages d'étude, congrès). • Développement du réseau de relations déjà établi. • Accès aux documents-clés et à la littérature sur Internet (site général : http://www.weltethos.org ; et site d'éducation (en allemand) : http://www.schule-weltethos.de).

    Depuis sa création en 1995, l'activité de la Fondation s'est étendue dans différents domaines de la société. Elle suscite un vif intérêt, jusque dans les milieux de l'ONU. D'autres fondations d'éthique planétaire ont vu le jour en Suisse en 1996, en République tchèque en 1999, aux Pays-Bas en 2000, au Mexique et en Colombie en 2006, à quoi s'ajoute, en 2001, une « Initiative Ethique Planétaire » en Autriche. L'écho positif que rencontrent les activités de la Fondation montre qu'elle s'est attelée à une tâche urgente : fournir un fondement éthique à la mondialisation.

    Liens externes

    Voir aussi

    .

    http://91.121.41.10/wiki/index.php/Fondation_%C3%A9thique_plan%C3%A9taire


    votre commentaire
  •  
     
    Jeudi 20 janvier 2011

    Les nouveaux leaders du Congrès promeuvent la « guerre des civilisations »


     


    17 janvier 2011


    Thèmes
     Néoconservatisme, racisme

    L’Arab-American Institute (présidé par James Zogby) a publié une brève présentation des nouveaux leaders de la Chambre des représentants. Il apparaît que la plupart d’entre eux sont sionistes et farouches promoteurs de la « guerre des civilisations ». On assiste donc à une radicalisation du Congrès qui n’est pas sans rappeler ce que l’on a connu en 1995 et qui a conduit à la remilitarisation des Etats-Unis et à la guerre du Kosovo.

    ===

    Analysis of Select New Leadership of the 112th Congress, Arab-American Institute (12 p, 205 Ko).

     

     

    http://www.voltairenet.org/article168176.html

     

     


    votre commentaire
  •  
     
    Lundi 17 janvier 2011

     



     

     

     

    Nicolas Dupont-Aignan répond à la question du 16 janvier 2011 : "La question de l'islam préoccupe de plus en plus de Français. Pensez-vous que cette religion soit soluble dans la République ?


    votre commentaire
  •  
     
    Lundi 17 janvier 2011

     

    L’invisibilité statistique du « terrorisme » islamiste en Europe

    http://www.planetenonviolence.org/L-invisibilite-statistique-du-terrorisme-islamiste-en-Europe_a1254.html

    Sur les 294 attentats en Europe en 2009,

    un seul est attribué au terrorisme islamiste !

    (source l'Express)

    .10 janvier 2011  

     

    L’agence intergouvernementale Europol vient de publier les résultats de son premier rapport annuel sur le terrorisme. Le terrorisme islamiste ne serait mis en cause que dans un seul attentat perpétué en Europe en 2009, sur les 294 attentats recensés. Cet unique attentat revendiqué par les terroristes islamistes a été commis en Italie, rapporte L’Express.

     

    La peur du terrorisme islamiste sur le Vieux Continent ne serait donc pas justifiée. La menace terroriste islamiste est pourtant considérée comme la plus importante pour les responsables antiterroristes européens. Ces derniers considèrent que les radicaux musulmans sont plus dangereux car ils ont pour objectif de faire le maximum de victimes et attaquent au hasard, tandis que les autres terroristes eux visent les représentants de l’Etat. Les terroristes islamistes mènent également une lutte contre les intérêts européens même loin du continent, par exemple, au Pakistan, en Irak, en Afghanistan ou encore en Afrique saharienne et sahélienne.

    L’ensemble des attentats perpétrés  en Europe serait lié à des ambitions séparatistes et sont revendiqués par des organisations comme l’ETA, notamment en France et en Espagne qui concernent 237 attentats sur les 294 attentats comptabilisés en 2009. Quarante attentats ont été revendiqués par des mouvements anarchistes ou d’extrême gauche et quatre par les mouvements d’extrême droite.

     

    Par ailleurs, les attentats ont diminué de 33% depuis 2008, où 581 attaques ont été recensées. Ces derniers ont touché dix pays: l’Autriche, la Grèce, la France, la Hongrie, l’Espagne et l’Italie.

     

     


    votre commentaire